Comment le design a-t-il influencé la création du fauteuil Charles Eames ?

 

OBJETS-CULTE-fauteuil-50

Il aurait été impossible de concevoir le fauteuil lounge par Charles et Ray Eames  sans un peu de design, puisque son créateur est à la fois designer et architecte. On peut donc penser que cette chaise a été faite en respectant les règles de l’art du design, non seulement à cette époque, mais un design qui continue d’avoir sa place dans nos pièces à vivre aujourd’hui. Le processus de design ne se fait pas au sein d’un seul département de l’entreprise, il doit être soutenu par l’ensemble de l’entreprise, du chef de l’entreprise aux ouvriers, en passant par le département marketing, les ingénieurs et les créateurs. Il est vrai qu’il y a un risque dans un processus de ce type, puisque l’innovation est inconnue et l’on ne sait pas quelle sera la réaction du public cible. Dans les domaines faiblement technologiques, l’innovation ne se porte pas toujours sur l’aspect technique. De nombreuses innovations sont faites sans impliquer une technologie de pointe.

Dans cette optique, le design donne à envisager une définition plus large et plus complète de l’innovation. Sur le plan numérique, le design occupe une place prépondérante et fait ressurgir la question de « que produire ». De nouveaux objets sont créés, tout comme de nouveaux services sont envisagés et de nouvelles manières de s’en servir et de les représenter. En tant que discipline indépendante, le design industriel fait valoir son autonomie en tant qu’art complet et non art appliqué. Dans ce sens, nous avons affaire à un design d’auteur qui se sert des produits industriels, de matière première, et dont l’industrie n’est qu’un moyen pas une finalité. Les fauteuils de Charles Eames sont issus du design d’auteur.

L’industriel ici est un contexte, on y fait aussi référence comme design post-moderne ou encore post-industriel. Avec cette méthode, des scénarios fictifs sont mis en place afin d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés, avant la production. Tout comme le fauteuil Charles Eames rencontre du succès, on constate que les entreprises dans lesquelles le design est mis en avant connaissent une réussite étonnante. C’est le cas par exemple, de la marque Braun d’origine allemande qui a fait confiance à son directeur artistique Dieter Rams. Selon Dieter Rams, le « bon design » ne peut être exécuté que si l’ensemble de l’entreprise accorde sa confiance aux designers. L’objectif principal de l’entreprise étant de vendre, tandis que celui du designer est le bénéfice du consommateur. Il revient donc au designer d’allier ses deux objectifs.